PLONGEON DANS LA CITE DU VIN
FÉVRIER 2019
33000 BORDEAUX


DESTINATION CULTURELLE ET ECONOMIQUE, UN VOYAGE AUTOUR DU MONDE DEDIE AU VIN !
APPRENDRE, S'EVADER, S'ENRICHIR.
LOIRE VALLEE MAGAZINE S'ENTICHE D'UNE ADRESSE D'EXCELLENCE SUR LES BORDS DE LA GARONNE.

Paris déborde, et les destinations culturelles s'ancrent en Province.
Être provincial aujourd'hui ne sonne plus comme au 19
e siècle. Bordeaux et son background historique où le nom d'une ville s'associe immédiatement à la renommée d'un des plus grands vins connus dans le monde entier, n'est-ce pas là un bon filon ? Bordeaux, le centre mondial du commerce du vin, voilà le fil conducteur du projet, plus que soutenu par Alain Juppé, maire de la ville, Sylvie Cazes Présidente, et Philippe Massol à qui on doit la réussite du Futuroscope. Il s'agit d'une Fondation pour la culture et les civilisations du vin qui a vu le jour en 2009. C'est elle qui exploite et assure le développement et la promotion de la Cité du Vin. Mais attention, la Fondation ne peut vendre le vin, ni exploiter les restaurants. Ce seront donc des partenariats avec des régions viticoles du monde entier.
On se gare à deux minutes du vaisseau (non pas fantôme) mais bel et bien vivant, moderne, signé par l'agence XTU Architects.
Sur les rives de la Garonne, proche du Pont Chaban-Delmas, dans le quartier des docks, en plein devenir, comme partout où il y a un fleuve. Au premier abord, on se croit dans un centre culturel très 70, marron, couleur bois, métal et vitres fumées. Mais le design des années 2000 l'emporte. Au rez-de-chaussée, il faut filer de suite vers la boutique où la cave à vins en ellipse présente 12 000 bouteilles du monde entier et tout ceci en accès libre.
Époustouflant de lire les étiquettes, toutes plus créatives les unes que les autres. On s'amuse à chercher le pays que l'on connaît le mieux, un voyage ludique plus que sympathique et enivrant !
On poursuit la découverte, toujours dans la rondeur du vaisseau. Il faut faire le parcours sensoriel et interactif. Exceptionnel ! Imaginez sur 3 000 m², inattendu, pas de sens de visite. Donc tout le monde se dirige sur la droite... Aucun pied de vigne, ni tonneau à l'horizon, pas de collections de tire-bouchons, non et non. Casqués, avec le « compagnon de voyage »… un appareil qui vous permet de vous connecter aux bornes au gré des 19 thèmes et étapes traités. Attirés comme des aimants, immobiles devant des écrans géants, entourés de vignobles, de nature. Une impression absolument inouïe. La nature bat son plein. On se retrouve assis sur des bancs où là aussi, les images défilent. La vigne sens dessus dessous. Voyage inter monde, le point de ralliement, le raisin. Un autre écran, des portraits de vignerons. On rêve de se rendre dans tous ces domaines.
Attirés par les globes terrestres, on touche, on tourne, on cherche un pays, des vignes. Puis l'autre thème vignoble et patrimoine donne envie de noter les destinations inconnues. Pas d'affolement, on doit prendre son temps et découvrir. La perfection s'affiche, tant dans les images, les textes, les mises en scène, les idées fusent.
Ce qui ressort de cette visite, c'est que plus jamais on ne pourra choisir un vin sans réfléchir à ce que l'on a appris. On aime le concept aidant tout visiteur, qu’il soit professionnel ou pas, à approfondir ses connaissances. No exclusion. Cette cité-là ouvre les portes sur la connaissance, avec une approche ludique et c'est bien.

La Cité du Vin dresse le bilan avec 421 000 visiteurs accueillis de 180 nationalités différentes et le passage symbolique du seuil du million de visiteurs depuis son ouverture en 2016.

TEXTE: CATHERINE TARALON
PHOTOS:MARC BROUSSARD
My Image

My Image

S'informer, se cultiver sur le vin dans tous ses états: un salon de lecture ouvert à tous, même sans prendre un billet, que du bonheur dans 1700 ouvrages à consulter sur place.

My Image
My Image

My Image
My Image

My Image